Parti de Gauche Limoux
La seule façon de défendre ses idées et ses principes est de les faire connaitre !

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Adhérez au Parti de Gauche (1)
· Environnement,Ecologie (7)
· Humour (21)
· La revue de presse d'Odile (57)
· La rubrique des Militants (2)
· Le Billet d’humeur de Patrice (21)
· Les brèves du Front de Gauche (19)
· Mélenchon (14)
· Musique (6)
· News (45)
· Rencontre citoyenne/débat (4)
· Téléchargement (4)
· Vidéos (30)

Blogs et sites préférés

· Parti de Gauche de L'Aude 11
· Le blog Exergue
· La télé de Gauche
· PLACE AU PLEUPLE 2012
· Jean Luc Mélenchon
· Marie-Ange Larruy notre candidate
· Le Parti Gauche du Tarn
· Le Parti de Gauche 31
· Le Parti de Gauche des PO
· Parti de Gauche de l'Hérault

Voir plus


Contacts
Contacts.jpg
Statistiques

Date de création : 17.03.2012
Dernière mise à jour : 06.02.2013
238articles


Rechercher
Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Le billet d'humeur de Patrice " 06 Fevrier 2013 "

Publié le 06/02/2013 à 17:35 par partidegauchelimoux Tags : neige vie monde centerblog bonne amis france 2010 mort enfant solidarité

 

 

 

"Il y a deux sortes de bergers parmi les pasteurs du peuple: ceux qui s'intéressent au gigot et ceux qui s'intéressent à la laine. Aucun ne s'intéresse aux moutons."
Henri De Rochefort

 

 

 

 

Après l’enfumage en règle à propos de notre glorieuse intervention au Mali, de l’interminable couverture médiatique sur mariage pour tous, des alertes oranges, rouges, de la neige, des crues ou Vigipirate, quelle va être le prochain interlude ? Bref, notre petit colin-maillard quotidien. Avec tout le respect que je dois à nos amis Maliens, aux gays, lesbiennes, préposées aux remontées mécaniques et autres acteurs de la scène nationale, n’oublions pas d’être critique. A l’heure où tous nos professionnels de la politique nous expliquent la dureté de notre époque, la fatale nécessité des plans sociaux, des aides aux plus démunis qu’il va falloir réduire au nom de la solidarité : faisons preuve de clairvoyance. Il paraît que les conseilleurs ne sont pas les payeurs - prenons au mot ce vieil adage. Revoilà nos chers élus à nous faire la morale. Mais combien sont-ils au juste? Allez, dites un chiffre sans réfléchir. La bonne réponse est, pour notre seul pays, plus 60 000 élus en 2011. Sidérant non ! 577 Députés - 343 Sénateurs  - 2 040 Conseillers régionaux  (auxquels s’ajoutent les 131 représentants des assemblées de la Nouvelle-Calédonie, de Polynésie et de Wallis et Futuna) - 4 042 Conseillers généraux - 36 635 Maires - 519 417 Conseillers municipaux  - 78 Députés européens - environ 38 000 Élus intercommunaux. Je vous fais grâce du budget colossal pour défrayer ces bonimenteurs (j’ai déjà donné des chiffres dans un précédent billet). Nous aurions largement assez avec 1 député par département (eh oui il faudrait qu’il travaille le bougre), pas de sénateurs, choisir entre les conseillers régionaux ou généraux (nous attendons une génération spontanée de conseillers territoriaux, affaire à suivre), idem pour l’échelle locale : il faut choisir entre la commune, l’intercommunalité (sans compter que vont sortir du chapeau la notion de Pays qui, si j’ai tout compris, regroupera plusieurs communauté de commune). Là aussi, je fais confiance à nos élus pour nous enfumer et ajouter une couche supplémentaire au millefeuille. J’ai l’habitude de donner quelques chiffres croustillants sur les salaires et autres avantages de nos élus. Aujourd’hui je m’attacherai à quelques-uns qui gravitent autour. Par exemple, un simple agent de base du Sénat (nettoyage, accueil, lingerie …) touche en début de carrière un salaire brut de 3000€ pour finir à 6250€. Un chauffeur au Sénat c’est 6000€, un administrateur 13330€ en fin de carrière. Avec quelques petits aménagements tels qu’un emploi à vie, 32 heures hebdo, 11 semaines de congés … j’arrête car  je vois bien que vous n’en pouvez plus.

Et si l’on cherche à faire encore quelques économies, tournons-nous vers notre bonne vieille Europe. Le budget actuellement en discussion est de 1047 milliards d’euros pour les 7 prochaines années : des chiffres qui donnent le tournis. Là aussi il faut faire la chasse aux gabegies. Pas moins de 3 sites pour exercer un semblant de politique européenne : Strasbourg (Siège de l’instance), Bruxelles (les Commissions), Luxembourg (Secrétariat Général). Selon le Parlement, les dépenses supplémentaires engendrées par les deux sites (Strasbourg et Bruxelles) représentent 10 millions d’euros par session plénière soit 120 millions d’euros par an. La « transhumance » parlementaire oblige, chaque mois, plus de 3000 personnes à se déplacer. Députés européens, assistants parlementaires, fonctionnaires des différentes institutions mais aussi lobbyistes ou journalistes doivent à chaque fois trouver un hébergement. Vous comprenez bien pourquoi tant de monde brigue un mandat. N’importe lequel, pourvu que l’écharpe, la cocarde ou la simple invitation à un apéro tricolore tiare l’impétrant de service.

On pourrait aussi parler de la fameuse PAC qui s’empiffre de 37% du budget européen.

Et la liste française a de quoi étonner. Aucun agriculteur indépendant ne figure parmi les dix premiers bénéficiaires de l'aide européenne. Ce sont les grands groupes agroalimentaires et les ONG qui trustent les premières places. Au total, plus de 3880 entreprises agroalimentaires coopératives ou privées ont touché plus de 580 millions d'euros, au titre d'aides à l'investissement, à la restructuration ou à l'exportation, peut-on lire dans un communiqué diffusé par le ministère de l'Agriculture. En tête du classement, figure le géant de la volaille, Doux, avec 63 millions d'euros perçus en 2008. Du côté du volailler, on précise qu'il s'agit d'aides à l'exportation et non de subventions. Nous avons tous constatés la pertinence d’une pareille manne : un plan social en règle. Viennent ensuite de nombreux sucriers - Saint Louis Sucre, Tereos, Eurosugar, Sucres et denrées - dont les aides sont comprises entre 8 et 50 millions d'euros. (Source le JDD)

La France n'est pourtant pas la principale bénéficiaire des crédits européens. Loin de là !En 2010, les crédits distribués en France au titre de toutes les politiques communautaires(agriculture, social, régions, formation, intégration....) ont atteint 13,1 milliards d'euros. Mais en contrepartie, la France a versé 19,5 milliards d'euros au budget européen. En d'autres termes, nous versons plus que nous recevons (source BFM Bussiness)

Comment ne pas s’indigner que la Reine Elizabeth II, pauvre comme on sait, bénéficie des aides européennes avec plus de 5 millions d’euros. Le prince de Monaco, dont la famille est propriétaire d’un domaine de 773 ha, est aidé pour son soutien aux cultures « propres » avec 253 986 € (Le Parisien 28.05.09). Une bagatelle, comparée aux montants qu’empochent les planteurs békés sous les cocotiers. Par exemple, en Martinique, avec ses sept millions de fonds européens, Jean-Michel Hayot fait partie de cette catégorie qualifiée d’« Agri-Millionnaires par Farmsubsidy.org une ONG qui s’est battue pour la transparence de l’utilisation de l’argent des contribuables. L’exploitation agricole « Petit Morne » au Lamentin a été bénéficiaire de la confortable somme de 3 859 391,42 € du Feaga (Fonds européen agricole de garantie) pour la période du 16 octobre 2007 au 15 octobre 2008.

Alors c’est vrai, on peut être pour ou contre la PMA ou la GPA, s’émouvoir à juste titre de la mort d’un enfant in utero, si au Mali c’est une victoire passée et un enlisement à venir, mais l’essentiel est-il là ? Promis demain on arrête le goutte à goutte médiatique, véritable anesthésie collective. Sous cette forme sommes vraiment en démocratie ? L’insurrection civique s’impose.

Education: Ou est le changement ?

Publié le 06/02/2013 à 07:54 par partidegauchelimoux

Decrypatge de loi d'orientation sur l'éducation par François Cocq, secrétaire national à l'éducation.

 


 


Le billet d'humeur de Patrice " 23 Janvier 2013 "

Publié le 23/01/2013 à 20:46 par partidegauchelimoux Tags : vie monde bonne homme france société mode argent art neige écran afrique bonne année
Le billet d'humeur de Patrice " 23 Janvier 2013 "

 

 

La politique est l'art d'obtenir de l'argent des riches et des suffrages des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres.

Jules Michelet

 

 

 

A toutes et à tous, bonne année 2013, qu’elle soit faite de santé, de bonheur et de prospérité. Profitez aussi des dernières soldes, de la neige, des bulletins météos distillés chaque jour par nos médias. Allez, maintenant soyez sage et regardez, chaque soir, le mémorable feuilleton à la mode : la progression de nos troupes au Mali. Evidemment il y aura toujours des chipoteurs pour lancer à un auditoire convenu que nous sommes seuls sur le front. Ici ou là quelques infâmes ergoteurs jugeront inopportun une telle gabegie de dépenses, alors que tous nos comptes sociaux virent au rouge. Peut-être même que de misérables chicaneurs solitaires oseront la formule du France Afrique. Ne vous laissez pas impressionner par ces mufles et ces butors. J’ai entendu dire que nous nous déplacions toujours pour une noble cause : vous avez envie de les croire ? Alors, François 1er a revêtu son habit de lumière, celui du Matamore du terrorisme islamiste. C’est vrai que cela aurait fait désordre si nos soldats allaient au casse-pipe pour de simples criminels, des truands, des malfrats de petits calibres, de pitoyables trafiquants d’armes et de drogues, d’ignobles preneurs d’otages pour demander rançons. Non évidemment nous n’intervenons pas pour si peu, pour de telles exactions l’armée et la police africaine y suffirait. Non, notre destin est de sauver le monde. Pour cette salutaire mission notre président s’improvise chef du Front des Luttes et, tel Peter Pan, part sur l’sentier d’la guerre, d’la guerre ….. Souhaitons que la Fée Clochette réveille le Corrézien d’adoption avant qu’il ne fasse une connerie. Et si une petite voix me disait, au-delà de savoir si nous devions intervenir ou pas, c’est plutôt le pourquoi qu’il faut découvrir. Pour le coup je dois bien reconnaître que je ne suis pas un grand reporter, encore moins un correspondant de guerre, pas plus que le magnat de l’information cathodique : j’encourage donc la polémique, et à défaut de la déclencher je la suscite. Bien sûr que nous quitterons ce pays aussitôt que le Mali recouvrera son intégrité territoriale. Jamais de la vie nous ne participerons à une partition Nord/Sud de ce peuple ami. Nous sommes seulement le pays des droits de l’homme et notre armée en est le meilleur VRP. D’aucune façon nous agissons pour des intérêts financiers. Heureusement que nous n’avons pas d’exploitation d’uranium (AREVA) au Niger voisin. Je m’en voudrais de mégoter en disant qu’au Nord du Mali, dans le Bassin de Taoudenni, l’exploitation du pétrole y est prometteuse. Je ne voudrais certainement pas être désobligeant en dévoilant que, dans la partie Mauritanienne de ce même Bassin, sa société TOTAL  a effectué des forages jugés plus que satisfaisants. J’aimerais quand même vous rassurer, ce pays, comme vous le voyez sur vos écrans, est très pauvre, du sable que le vent balaye. Nous sommes donc les bénévoles de la liberté, les chevaliers des grands principes. Vous voyez, pas de quoi fouetter un chacal dans le désert, notre rôle est ni plus ni moins que d’être les trublions des nobles causes. Ah oui, j’oubliais, le Mali est aussi le troisième producteur d’or en Afrique, enfin une pacotille.

Puisque vous me poussez à parler de vos économies, passons le sujet au crible. Comme le plus commun des mortels je n’ai pu résister en 2012 (la prétendue fin du monde a dû  m’égarer) aux sirènes du taux alléchant du Livret A.  Comme un seul homme nous avons déposé plus de 28 milliards d’euros (collecte nette). Maintenant qu’ils ont le pognon le gouvernement nous assène de  quelques croustillantes calembredaines. Il faut baisser le taux à 1,75% au seul titre que les prévisions d’inflations seront inférieures à ce chiffe. Ce que l’on sait déjà c’est que pour 2012 il s’est avéré à 2%, pas de raison qu’il s’améliore en 2013.

INSEE officine gouvernementale ? On est en droit de se poser la question. Car si on analyse les chiffres, les vrais, il en va autrement. Les produits alimentaires grimpent de 3%, alors que le secteur énergétique (essence, électricité, gaz) atteint allégrement les 9 à 10%. Autre entourloupe, l’immobilier ne figure pas dans l’indice, mais seulement les loyers (ceux contrôlés par l’état). Un bien immobilier est considéré comme un investissement et non comme un indice à la consommation. Comme si l’acquisition d’une maison ne faisait pas partie d’un parcours de vie « normal », et il existe moult échantillons de la sorte. Un exemple parmi tant d’autres (qui figure dans le fameux panier de la ménagère) je me fiche royalement que le dernier écran plat plasma format King Size a baissé de 20%, je n’en achète pas tous les jours, et pourtant cette variable est bien prise en compte. Allez, c’est juré, comme bonne résolution pour 2013, à l’instar de Cantona, demain je retire mes 450 euros de mon Livret Jaune.

Restez vigilant et ne croyez pas tout ce que l’on vous raconte à la télé.

PS : les derniers chiffres d’expulsions de sans-papiers pour un gouvernement de gauche viennent de tomber : 36 822 pour 2012, un record parait-il. Là, vous pouvez les croire.

2013, rallumons les étoiles

Publié le 28/12/2012 à 21:35 par partidegauchelimoux

La revue de presse d'Odile " 26 Décembre 2012 "

Publié le 26/12/2012 à 11:45 par partidegauchelimoux Tags : monde article internet
La revue de presse d'Odile " 26 Décembre 2012 "

Une nouvelle fois, le 10 janvier nous accompagnerons les pilpa au tribunal:

* Pilpa : Midi Libre et FR3

 

*
Castel, méthode coué, alors qu’on a appris hier la fermeture de 4 nouveaux commerces du centre ville : L'indépendant

 

*
Nuria et Pierre, vive internet! : Midi Libre

 

*
si tu ne participes pas à la lutte, tu participes à la défaite” :Agoravox

 

*
grève au portugal: L'huma

Le Billet d’humeur de Patrice " 18 Décembre 2012 "

Publié le 18/12/2012 à 17:35 par partidegauchelimoux
Le Billet d’humeur de Patrice " 18 Décembre 2012 "

 

 

La meilleure preuve qu’il existe une intelligence extra-terrestre quelque part, c’est qu’elle n’a jamais essayé de nous contacter.

Woody Allen

 

 

 

 

Fin du monde oblige, je rédige ce billet à la hâte en espérant qu’il sera lu avant la date fatidique : après c’est le déluge. J’avais tant à faire avant le grand départ, tant de choses à dire, tant de gens à étreindre avant que la lumière ne s’éteigne que j’ai du mal à hiérarchiser. Alors, comme d’habitude, je pare au plus pressé et, pour continuer d’avancer, avant l’ouverture du grand Vortex, je vais me délester du petit caillou dans ma chaussure : il n’est pas très gros, mais il me blesse à chacun de mes pas. En pareille circonstance on tente d’aller à l’essentiel, de rester mesuré, d’avoir des propos apaisants pour des personnes qui, comme nous, vont bientôt disparaître. Certes, on peut, si cela nous chante, traiter un acteur de minable. J’aurais aimé, de la part d’un gouvernement de Gauche, autant de vilénie à l’égard d’un Bernard Arnault lors de son épisode Belge : deux poids, deux mesures.

Alors, comme si je partais pour un long voyage, je regarde une dernière fois quelques vieilles photos jaunies et racornies. Machinalement je classe quelques papiers que je ne pourrai emporter. Ah ! Pays de paradoxe et de contradiction. C’est dans ces moments ultimes que l’anodin devient notable, que l’insignifiant apparaît soudain remarquable. Et me voilà à pointer des discordances qui, dans la mêlée des luttes et l’euphorie d’être ensemble, jusqu’ici ne m’alarmaient pas. Voilà que l’ombre du Pic des corbières plane sur moi, fige mon sourire et égratigne mon Front. Comment, une lézarde dans le mur ! Pendant que le PCF, de son côté, organisait une rencontre sur « République et Egalité », le PG, du sien, ouvrait les portes de « l’Eco socialisme ». Comment, une brèche dans la forteresse ! Tous unis dans la lutte, et voilà que le leader du PCF et du PG font le déplacement à Florange : sauf qu’ils se sont succédés à un jour d’intervalle, quelle solidarité ! Dans ce moment critique, où l’acte individuel héroïque pour ne pas mourir risque de l’emporter sur la sagesse, il faut faire corps et parler d’une seule voix. Le pont ne sera pas assez solide pour tous nous supporter, et le cadrage pas suffisant pour que tous figurent sur la dernière photo. Je suis adhérent au PG et je m’inscris donc naturellement dans le mouvement du FDG. Je suis contre NDL qui obéit à la voracité des financiers au détriment d’une agriculture raisonnée que l’on doit conforter. Je milite pour la sortie du nucléaire, l’arrêt de l’EPR et la fermeture de Fessenheim, sinon à quoi bon l’éco socialisme. Alertés par mon inquiétude, des camarades sonnent la cloche : je ne reconnais pas le son. Pour le vote du Budget, malgré l’appel de JL Mélenchon à voter contre, les parlementaires FDG se sont abstenus : cruel signal discordant envoyé aux militants. J’entends des voix, du moins dans les hautes instances, favorables à l’aéroport Nantais, pour le nucléaire et l’EPR, et un positionnement dépassé sur une certaine idée du productivisme. La pluralité doit rester notre force, à condition que les divergences de fond ne soient pas trop clivantes, et avant que la soucoupe n’arrive il faudra bien résoudre nos apories. J’ai l’impression d’être parti pour une longue, très longue randonnée en montagne, là où le sentier est abrupt et l’air plus rare à mesure que l’on progresse dans l’ascension. Sauf que je soupçonne quelqu’un d’avoir lesté mon sac à dos de lourdes pierres dérobées à Bugarach, j’ai peine à avancer.

Joyeuses fêtes et à l’année prochaine dans un autre espace-temps.

Jean-Luc Mélenchon

Publié le 12/12/2012 à 15:51 par partidegauchelimoux
Jean-Luc Mélenchon
Gérard Depardieu n’est décidément pas son personnage gaulois. Dommage. Sa chance en tant que déserteur fiscal c’est de n’avoir à faire qu’à Jean-Marc Ayrault. Les pleurnicheries du Premier ministre sont aussi illusoires que ridicules. Ses appels au patriotisme des plus riches ne sont jamais entendus. Ceux qui sont patriotes en sont offensés inutilement. Ceux qui désertent n’en ont rien à faire : leur patrie, c’est l’argent !

Jean-Marc Ayrault doit cesser de préférer le commentaire à l’action ! Pleurnicheries et câlineries ne font pas une politique face aux turpitudes de l’argent, ni face à Mittal ni face à Depardieu !

Le Premier ministre doit agir. Qu’attend le gouvernement pour mettre en place une véritable imposition universelle des Français ? Qu’attend le gouvernement pour obliger les citoyens français résidant à l’étranger à payer leur part d’impôt en France ? Cette « taxation différentielle » est appliquée par les Etats-Unis. J’ai proposé pendant la campagne présidentielle qu’on l’applique en France.

Qu’attend Jean-Marc Ayrault pour la mettre en œuvre ?

Encore une fois, la preuve est faite que le Front de Gauche était mieux préparé à gouverner le pays que le PS.

JL.M

Jean-Luc Mélenchon aux Assises pour l'ecosocialisme

Publié le 02/12/2012 à 21:47 par partidegauchelimoux

Le Billet d’humeur de Patrice " 02 Décembre 2012 "

Publié le 02/12/2012 à 19:14 par partidegauchelimoux
Le Billet d’humeur de Patrice " 02 Décembre 2012 "

 

 

C'est toujours par la faim que commence un bon repas.

Louis Auguste Commerson

 

 

 

 

Ah ! Ça fait du bien de se défouler sur le dos du camp d’en face, un bon coup de pied au croupion de droite (RUMP, à vos souhaits, sortez vos mouchoirs). Cet épisode burlesque brouille les pistes, et la gauche savoure en catimini les déflagrations médiatiques du camp adverse. Du temps, on met en place une commission à Notre Dame des Landes, le gouvernement ne nationalise plus mais il conforte le même patron voyou : la droite en a rêvé la gauche le fait.

Le peuple devrait faire appel à l’OTAN, notre classe dirigeante possède et use de l’arme de destruction massive : plus un seul salarié ne doit réchapper au cannibalisme financier. Mittal, trois petits tours à l’Elysée, et voilà qu’il rejoue au casino du Nord, il joue noir, impair, passe et rafle la mise.

Que dire de Renault, ce fleuron français, qui met en avant l’exemple espagnol pour faire pression sur les salariés de l’hexagone. Les syndicats espagnols de Renault ont signé le 12 novembre un accord prévoyant l’allongement de la durée du travail de 1 à 3 jours par an pour un même salaire, la hausse des salaires plafonnée à la moitié de la hausse des prix, une grille de salaire pour les nouveaux embauchés à 72,5% du salaire d’un agent qualifié. Voilà donc le pacte de compétitivité qui nous attend.

Renault dispose d’une trésorerie de 11 milliards. Chaque année il verse en priorité des dividendes aux actionnaires. Plus de 300 millions en 2011. Sans compter les aides de l’Etat : crédit d’impôts, allègement Fillon sur les bas salaires, suppression de la taxe professionnelle, prime à la casse. Oui, Renault a les moyens de faire face mais il veut toujours plus de profits et pour cela exploiter encore plus les salariés. Je ne voudrais pas passer pour un salaud mais il est trop tentant de rappeler que collaborer avec l’ennemi est un vieil adage chez Renault : ce qui lui a valu d’être nationalisé au sortir de la dernière guerre.

Dernière en date, la trouvaille de la belle Marisol, assurer 4600€ par mois aux médecins généralistes qui s’installeraient dans des déserts médicaux. Pensez donc, si ces petits mires n’atteignent pas cette somme l’Assurance Maladie paiera la différence. Moi qui croyais au trou de la sécu et aux caisses vides, faut croire qu’il en reste pour les nantis. A quand un dédommagement personnalisé pour les déserts industriels, une petite manne pour les ergs de la fonction publique en errance, une obole pour tous les déshérités perdus dans la pampa de la précarité. Au bout du compte combien faudra-t-il pour guérir toute cette souffrance sociale.

Du désert passons au dessert, et sous cette latitude le désert est froid et rude. Je ne sais pas si aux marches du palais toute la crème du département était là, toujours est-il que nous étions bel et bien glacés. Nos différents écus, emblèmes et étendards claquaient au vent, et comme ultime reconnaissance la goutte au nez. Voilà enfin, face à l’adversité, un ardent témoignage de solidarité : des drapeaux différents mais la même idée de la justice. Nous étions tous là, chacun digne à sa place, et parfois je crus voir les meilleures scènes de Fellini. Même la collation des Pilpa était fort sympathique, frôlant même l’excellence avec ses bouchées fines (Fauchon, excusez-moi du peu). Par contre, je reste un peu sur ma faim car un entremet n’a pas été servi. J’ai dû choisir entre fromage et dessert…… et en guise d’une amorce locale d’un Front des Luttes (initialement prévu au menu) je me suis rabattu sur le plat du jour : l’entrée avalée à la baguette, le plat de résistance en toast d’intersyndicale, et pour dessert un discours éclair. Aucun regret malgré tout, problème de calendrier me susurre-t-on. Très bien l’action fustige les patrons, les médias sont rassurés de nous voir en pleine forme, les discours tenus sur l’estrade sont toujours aussi cinglants et à propos, mais il n’empêche que cela reste un coup d’éclat. Pour s’inscrire dans la durée il faudra réserver plusieurs pages sur l’éphéméride.

La revue de presse d'Odile " spécial pilpa "

Publié le 30/11/2012 à 17:54 par partidegauchelimoux
La revue de presse d'Odile " spécial pilpa "

 

 

Front de Gauche-front des luttes-front des peuples

 

 

 

 

Hier c’était une journée mobilisation “spécial-pilpa”: le matin au tribunal, (où l’on a constaté le manque de moyens de la justice qui ne peut offrir des micros aux avocats dont les plaidoiries restent inaudibles), on y a vu une forte mobilisation des salariés eux-mêmes qui s’étaient déclarés grévistes -après avoir essuyé un refus de RTT pour la journée-, une représentation syndicale efficace et la présence de très nombreux militants fdg venus de tout le département et bien sur des journalistes; chapeau à celles et ceux qui n’ont pas craint la pneumonie en tenant le siège aux marches du tribunal!

On s’est retrouvés ensuite au chaud “chez pilpa” ou l’accueil qui nous fut réservé, chaleureux et reconnaissant, nous a permis de partager nos casse-croutes respectifs et mis en commun..je dois reconnaitre que les petits toasts “fauchon” anciennement confectionnés chez pilpa à Carcassonne, ont connu un franc succès!

L’après-midi, le protocole mis en place pour le déroulement de la visite de JL.Mélenchon fut assez malmené. Les médias, même si on ne peut se plaindre de leur présence, ont quelque peu privé les salariés et leurs soutiens d’un moment plus intime. Nombreux étaient ceux qui auraient aimé lui poser quelques questions..mais peut-être auront-ils eues les réponses, au grand froid, lors des prises de parole des syndicalistes et des camarades de fralib venus tout exprès de Gémenos pour les encourager..

L’intervention de JL.Mélenchon (sur le petit escabeau, congelé au pays des crèmes glacées..) a touché les salariés, reconnus dans leur lutte, leur souffrance et le mépris de la direction à leur égard: “...mais pour qui se prend-elle?...” mais aussi ses encouragements et la confiance qu’il fait à ces femmes et hommes en lutte qui prennent en main leur destin..

D’autres en parleront mieux que moi..

Des contacts et des solidarités ont été confortés car, nous non plus, on lâche rien!

Ceux qui le purent se retrouvèrent dans un bus en direction du meeting de Toulouse..nous y avons entendu de magnifiques et émouvants témoignages des camarades grecque et portugaise, qui furent, à mon humble avis, les moments les plus percutants de la soirée..là aussi contacts, échanges de mails..

Le front des peuples quoi!

 

Vidéo :

 



DERNIERS ARTICLES :
Le billet d'humeur de Patrice " 06 Fevrier 2013 "
      "Il y a deux sortes de bergers parmi les pasteurs du peuple: ceux qui s'intéressent au gigot et ceux qui s'intéressent à la laine. Aucun ne s'intéresse aux moutons
Education: Ou est le changement ?
Decrypatge de loi d'orientation sur l'éducation par François Cocq, secrétaire national à l'éducation.    
Le billet d'humeur de Patrice " 23 Janvier 2013 "
    La politique est l'art d'obtenir de l'argent des riches et des suffrages des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres. Jules Michelet       A toutes
2013, rallumons les étoiles
2013, rallumons les étoiles par CN-PCF
La revue de presse d'Odile " 26 Décembre 2012 "
Une nouvelle fois, le 10 janvier nous accompagnerons les pilpa au tribunal: * Pilpa : Midi Libre et FR3   *Castel, méthode coué, alors qu’on a appris hier la fermeture de